Alexandre Tharaud, piano - Juliette Binoche, voix


VC280 Bösendorfer


Festival d'Avignon- Cour du lycée Saint-Joseph - 23, 24, 25 et 26 juillet 2017

« De ces descentes au fond du fond, j'ai toujours resurgi. Sûr, il m'a fallu un sacré goût de vivre... » Dans Il était un piano noir..., récit autobiographie inachevé, publié en 1997 un an après sa disparition, la chanteuse Barbara raconte, pudique et poétique, son enfance volée sur fond d'inceste et d'occupation, ses années bohèmes en Belgique, ses débuts dans les cabarets parisiens. Elle y raconte le rêve qui l'a poursuivie tout au long de sa carrière : chanter, écrire, composer, être en scène avec le public, sa «plus belle histoire d'amour». Sans être les seules sources, ces pages sont au coeur du récit pour voix et piano imaginé par Juliette Binoche et Alexandre Tharaud. Les écrits de la chanteuse se mêlent aux souvenirs que les interprètes ont d'elle, composant par les textes et les musiques, des plus connus aux plus secrets, un paysage sensible. Une plume et des notes qui célèbrent la vie, l'amour, la douleur, la colère mais surtout l'espoir qui, parfois sombre et cruel, est à jamais resté le moteur vibrant de cette icône dont Juliette Binoche dit qu'elle a su transformer « ses ombres en lumières, ses velours noirs en soleils ».

 

Ray Lema & Laurent de Wilde


Pianos BO280 Bösendorfer & D120 Steinway


Festival de Jazz - Parc Floral - 15 juillet 2017 - 16h

Laurent DE WILDE : piano Ray LEMA : piano   Depuis un demi-siècle qu’il sillonne les scènes de la planète, Ray Lema s’attache à instaurer une conversation féconde entre sa culture congolaise et les musiques du monde. De son côté, Laurent Wilde s’est confronté à l’ensemble des idiomes de la famille jazz.   Cette curiosité commune entraîne aujourd’hui les deux pianistes dans un conciliabule éclairé, jamais bavard, qui les voit partager leurs souvenirs respectifs.  

JAZZ A PORQUEROLLES


du 6 au 10 juillet 2017

Dans un monde qui roule à tombeau ouvert,  il y a quelque chose de ressourçant à revenir à Porquerolles, chaque été, pour retrouver, sous le figuier du fort Ste Agathe, un monde sonore idéal.

Pour paraphraser André Bazin, disons que la musique en général (et Jazz à Porquerolles en particulier) substitue à notre écoute un monde qui s’accorde à nos désirs : Jazz à Porquerolles, c’est la bande son du paradis. C’est bon pour la santé mentale. Indispensable, en ces temps troublés, pour ne pas perdre espoir.

Au fort Ste Agathe, il y a le frisson du vent dans les pins, le chant minuscule du petit duc, le murmure des étoiles et de la mer, des sons venus du monde entier, la musique d’un monde rêvé 

Bref, si vous voulez entendre le monde tel qu'il devrait être, avec ce qu'il faut de fraicheur et de joie de vivre, venez nous rejoindre au prochain festival Jazz à Porquerolles. 

RENCONTRES MUSICALES D'EVIAN


du 1e au 9 juillet 2017

L’ÉDITION 2017 SERA CENTRÉE SUR LA MUSIQUE ROMANTIQUE ALLEMANDE. POURQUOI AVOIR CHOISI CETTE THÉMATIQUE ?

 

Depuis nos débuts, nous avons toujours été sensibles aux compositeurs romantiques, comme Mendelssohn ou Brahms, et plus particulièrement à la musique de chambre de Schumann lors de notre enregistrement à paraître chez Mirare. C'est au cours de l'année 1842, en quelques mois seulement, qu'il écrivit ses trois quatuors, son quatuor avec piano et le très célèbre quintette avec piano. C'est une période très riche dans l'histoire de la musique : elle s'amorce en 1805, à la naissance du romantisme chez Beethoven et Schubert, et perdure jusqu'aux dernières oeuvres de Brahms dans les années 1890. Chaque musicien s'est depuis l'enfance développé un imaginaire musical autour de ce répertoire qui est sans doute celui qui nous permet le plus de développer notre sensibilité artistique : d'où l'intérêt de ces rencontres d'artistes de cultures et de générations différentes. Nous avons ainsi voulu proposer aux invités de s'immerger dans cet univers et cet esprit avec le cadre naturel de la montagne, du lac et surtout de ce bois de la Grange au Lac.

 

QUELLES SONT LES RENCONTRES QUI MARQUERONT 2017 ?

 

Cette édition verra naître de grands projets : la résidence comme interprète et compositeur d’Evgeny Kissin et notre travail à ses côtés, la réalisation d’un véritable rêve ; la venue à Évian de Gustavo Dudamel qui dirigera le Mahler Chamber Orchestra ; la collaboration inédite du Choeur de la Radio bavaroise et de deux grands pianistes, Nicholas Angelich et Martin Helmchen, pour réaliser un magnifique Requiem allemand ; le lancement de l’Evian Chamber Orchestra… Mais c’est aussi l’occasion de mêler les générations, comme Guillaume Sutre, Gérard Caussé, Julia Hagen et Jean-Frédéric Neuburger qui se rencontreront dans un quatuor pour piano de Brahms ; l’occasion de porter sur scène les talents d’aujourd’hui et de demain : Elina Buksha rencontrera Aurélien Pascal dans le deuxième trio de Schubert, Chad Hoopes rencontrera Pablo Ferrández dans celui de Brahms ; l’occasion de rendre hommage à nos maîtres et aux personnalités que nous admirons comme Elena Bashkirova, Ray Chen ou Lynn Harrell…

 

L’EVIAN CHAMBER ORCHESTRA FAIT BIEN SÛR PARTIE DE CES RENCONTRES INCONTOURNABLES…

 

C’est un projet qui nous tient à coeur depuis la toute première année. Nous sommes heureux de pouvoir enfin le concrétiser et de donner à Amaury, notre nouveau premier violon, l’occasion de partager son expérience de direction artistique et de leader d’orchestre. Pour la première fois, sur la scène de la Grange au Lac, seront réunis les artistes du festival et les étudiants de l’Atelier, le programme pédagogique lancé en 2016 avec le soutien de la Fondation Carasso. Trois jours de répétitions et de partage à une trentaine d’instrumentistes, tous enthousiasmés par le projet et par cette expérience unique. C’est également une nouvelle dimension que nous voulions donner à l’Atelier : au-delà de l’enseignement extra-musical sur « l’écosystème du musicien », qui est au coeur de la démarche, la transmission se fait sous toutes ses formes — entre musiciens de grande renommée et jeunes talents, entre solistes et chambristes…

 

Herbie Hancock


Fazzioli 278


La Seine musicale - 29 juin 2017 - 20h30

Herbie Hancock est né à Chicago en 1940. Il commence à étudier le piano classique à l'âge de sept ans. La premiere grande rencontre marquante de sa carriére a lieu en novembre 1960 : Coleman Hawkins. Dès lors il croisera sur sa route tous les grands noms du Jazz: Donald Byrd, Wayne Shorter, Eric Dolphy, Sonny Rollins et bien sûr le grand Miles Davis avec qui il écrira quelques unes des plus belles pages de l'histoire de la musique. Sans cesse à l'écoute des nouveaux sons, il fut l'un des premiers musiciens "sérieux" à considérer le hip hop avec son morceau "Rock It" au début des années 80. Et il continue d'expérimenter pour le plus grand plaisir des mélomanes avertis et des autres aussi.

 

MARSEILLE JAZZ DES CINQ CONTINENTS


du 19 au 29 juillet 2017

Inspirez !
Et soufflez sur la braise de la musique de jazz, gardez la flamme, elle exprime si bien le reflet de son temps. Nous construisons un festival, chaque jour plus ancré dans la ville, un Marseille Jazz des cinq continents comme le portrait du monde d’aujourd’hui et en 2017 nous avons choisi l’Amérique... tiens tiens ! Un retour au berceau du jazz pour comprendre et sentir ce qu’il est devenu, avec ses 100 ans, est-il toujours aussi libre et rebelle, est-il réfugié dans une chapelle pour initiés, est-il noyé dans les flots de la musique mainstream ou haché menu en une diaspora musicale mondialisée ? En tous cas il est bien vivant. Comme le duel Est/Ouest de Glasper et Kamasi, comme le latin jazz de Fonseca, comme le sax de Branford Marsalis et le timbre de Kurt Elling, vivant et calme comme la voix de Norah Jones, vivant et éternellement recommencé comme l’énergie d’Herbie Hancock ou le blues de Taj Mahal. Please George Benson, Give me the Night ! Ou plus encore pour découvrir Vincent Peirani, Sons of Kemet, Ana Popovic ou Imany, pour danser avec Roy Ayers et Seun Kuti, pour planer avec Nguyên Lê, Piers Faccini ou Géraldine Laurent. Et les autres ... Oui en 2017, le jazz est libre et nous libère...Duke écrivait : « Jazz is a good barometer for freedom ». Sortez votre baromètre et une boussole pour prendre le cap de Marseille. Pour l’équipe Marseille Jazz des cinq continents Hughes Kieffer • Directeur Délégué

Nice jazz festival


du 17 au 21 juillet 2017

La direction artistique de l'édition 2017 est attribuée à l’association Duc Des Lombards.Au terme d’une procédure de mise en concurrence, c’est l’Association Duc des Lombards, représentée par son directeur artistique Sébastien Vidal, qui a été sélectionnée pour proposer à la Ville de Nice le meilleur de la scène Jazz et des Musiques Actuelles pour la prochaine édition du Nice Jazz Festival qui se déroulera du lundi 17 au vendredi 21 juillet 2017.

« Depuis 2011 et la reprise en régie du Nice Jazz Festival par la ville de Nice, notre rendez-vous estival devient chaque année de plus en plus incontournable. Je suis heureux de savoir que la destinée artistique de notre festival soit de nouveau confiée à Sébastien Vidal qui accomplit un travail formidable depuis 4 ans. L’édition 2016 n’a malheureusement pas pu se tenir mais nous pouvons faire confiance aux équipes de la Ville de Nice et au Duc des Lombards pour proposer aux Niçois et aux visiteurs, une édition 2017 plus exceptionnelle que jamais. »

Jacques Schwartz Bart quintet


Grégory Privat, piano C7X Yamaha


Château de L'Emperi le 27 juin 2017 à 20h30

Jazz Racine Haïti (Quintet)
Ce soir l'I.M.F.P accueille Marseille Jazz des cinq continents pour une soirée magique. Comme une célébration.
Sur la scène, un musicien unique qui a pulsé dans les ressources de ses racines pour nous exalter. Fils d'une mère guadeloupéenne et d'un père juif français, tous les deux écrivains, Jacques Schwartz Bart possède une force qui nous touche en plein cœur et nous emporte pour un voyage dans les rythmes de la culture sacrée du Vaudou Haïtien. Accompagné par le pianiste Grégory Privat, Stéphane Kerecki à la contrebasse, Arnaud Dolmen à la batterie et la voix de Moonlight Benjamin, le Jazz de Brother Jacques, s'empare de nous et nous submerge de sa générosité et de son lyrisme.

Les Flaneries musicales de Reims


DU 22 JUIN AU 12 JUILLET 2017

Le festival de musiques classiques des Flâneries Musicales de Reims se déroulera du 22 juin au 12 juillet 2017 et se clôturera avec le concert pique-nique le 22 juillet à partir de 19h00

JAZZ PARC FLORAL


du 17 juin au 30 juillet 2017

Le Paris Jazz Festival entame cette saison sa 24e édition en proposant une formule renouvelée dans la conception de sa programmation avec une double logique thématique et quelques 4 nocturnes !   Si chacun des 7 week-ends de cette édition 2017, se décline autour d’un espace géographique ou d’une couleur musicale comme par le passé (l'Afrique, les musiques de l’exil, les rythmes avec le groupe de légende Magma, les voix de Raul Midon et Lisa Simone, ou encore l'universalité du blues), nous avons souhaité mettre à l’honneur en 2017, de façon transversale, la francophonie.     En célébrant successivement les amours du jazz et de la chanson populaire française (les French songs d’Olivier Ker Ourio et Sylvain Luc, un hommage exceptionnel à Bashung…), les liens qui unissent les mondes antillais et africains à l’héritage musical afro-américain (Delgrès, les Amazones d’Afrique) ou encore les cousinages éclairés entre la musique baroque française et l’art de l’improvisation, nous voyagerons dans les méandres de la musicalité francophone avant de conclure en beauté, entre France et Suisse, avec le trompettiste franco-suisse Erik Truffaz !